Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Artys

Revue axée sur les Arts Plastiques

Publié par Stéphane Richard sur

La Galerie Le Garage présente les peintures, les lithographies et les livres d’art d’Anne Pourny, artiste pour le moins éclectique, tant par le choix des techniques employées que par les sujets abordés. Arrêtons-nous un instant sur la série de toiles intitulée « Vents et marées » où les couleurs à dominante bleue, blanche, brune et noire (rehaussées de rouge) s’interpénètrent dans un combat titanesque. Rythmes infernaux, couleurs lumineuses, ombres et transparences, les eaux furieuses se mêlent aux vents indomptables dans des chorégraphies envoûtantes, véritables odes aux forces primordiales de la nature.

Dans ses tableaux, les éléments se déchaînent et semblent nous parler du chaos originel où la vie elle-même n’était pas encore apparue, sentiment trompeur puisque, à certains moments, nous percevons (ou croyons percevoir), à la limite de la dissolution des formes, des coques de bateaux malmenées dans des atmosphères à la fois poétiques et violentes qui, étrangement, nous rassérènent.

Surgissement des formes et des couleurs, métamorphoses des éléments, recouvrements de peinture successifs, raffinement de la lumière, la spontanéité du geste s’épanouit dans une composition qui s’organise et ne laisse pas de place au hasard. Les peintures abstraites de cette artiste sensible sont un hymne vibrant à la nature et à la lumière.

Stéphane Richard

Anne Pourny
Anne Pourny
Anne Pourny
Anne Pourny

Galerie Le Garage. 32 bis rue Scribe. Nantes.

Du mercredi 13 mars au samedi 13 avril 2013.

Du mercredi au samedi de 14h00 à 19h00.

Publié par Stéphane Richard sur

Marie Auger qui expose en ce moment même au Rez-de-chaussée et Xavier Le Lagadec dont l’exposition vient de se finir à l’Atelier Alain Le Bras (vous pouvez aller voir son travail sur www.xavier-le-lagadec.fr) appartiennent à ce mouvement artistique que l’on pourrait qualifier de « défiguration en art ». Bien que les altérations et autres déformations ne soient pas aussi prononcées ou radicales que chez d’autres artistes tels que Olivier de Sagazan, Fabien Claude, Isabelle Vialle, Antoine Correia, Stepk ou Anne-Marie Cutolo, il existe une parenté évidente quant à l’univers dans lequel ils évoluent.

Des personnages peints ou sculptés de Marie Auger et de Xavier Le Lagadec émanent cette même énergie immanente qui se déploie sur leurs toiles ou se dégage de leurs sculptures. Quand nous nous imprégnons de leurs œuvres respectives, des sentiments extrêmes et mélancoliques nous étreignent. Chez Marie Auger, les couleurs traduisent une authentique tension picturale provoquant en nous, à certains moments, un sentiment trouble de solitude, voire d’abandon. Cette même tension et ce même sentiment se retrouvent chez Xavier Le Lagadec plus fortement encore de par l’utilisation d’une palette chromatique beaucoup plus sombre. Une réminiscence musicale surgit alors en nous ou, plus précisément, une phrase de l’une des chansons (« Losing Tracks ») de Minimal Compact : « Nous sommes tous des enfants dans une vaste école perdue », phrase qui retentit avec une nouvelle acuité à nos oreilles. Les créations de ces deux artistes questionnent le mystère premier de l’origine et de la réelle nature de l’être humain avec son destin tragique, sa fragilité, mais aussi avec son profond désir de vivre et de transmettre.

A noter la scénographie de l’exposition de Marie Auger en parfaite osmose avec le lieu qui l’abrite, scénographie doublement réussie grâce à un éclairage à la fois sensible et intelligent qui met en valeur les œuvres présentées.

Stéphane Richard

Marie Auger et Xavier Le Lagadec
Marie Auger et Xavier Le Lagadec

Marie Auger au Rez-de-chaussée. 7 rue Paul Pélisson. Nantes.

Du vendredi 1 au dimanche 24 mars 2013.

Du jeudi au dimanche de 13h00 à 19h00.

À propos

Artys

“Revue axée sur les Arts Plastiques. ”

Rédigé par Stéphane Richard

Articles récents

Hébergé par Overblog